L’ombre du pouvoir de Fabien Cerutti

Bonsoir !

Sur instagram, j’ai souvent vu les posts de Mnémos pour la saga de Fabien Cerutti appelée Le bâtard de Kosigan. Je trouvais déjà le nom de la saga curieuse et quand je suis tombée dessus au format poche en librairie je me suis laissée tentée.

Pour résumé rapidement ce premier tome de saga, nous avons deux histoires en parallèle. D’un côté nous suivons le fameux Bâtard de Kosigan aussi nommée Pierre Cordwain de Kosigan, dans ses aventures dans une Europe revisitée dans les années 1330. Pierre est à la tête d’une troupe de mercenaires pour des missions variées avec beaucoup de plans retors, de complots et de jeux de pouvoirs. De l’autre, il y a son descendant dans les années 1890 qui récupère par un biais mystérieux un coffre venant de son lointain ancêtre. Il essaie alors de découvrir d’où lui parvient cet objet ainsi que ce qu’il contient.

Nous sommes ici dans un roman de fantasy historique. L’auteur est agrégé d’histoire et replace donc son récit dans un contexte historique réel avec des ajouts de fantasy. En effet, nous retrouvons ici elfes et autres créatures fantastiques qui se mêlent à l’histoire de l’Homme. J’ai appris beaucoup de choses sur l’Histoire de ces régions d’Europe en lisant ce livre. L’inclusion d’élément fantastique est très réussi, non seulement les créatures magiques existent mais elles ont  un passé et leur situation politique s’intègre parfaitement au contexte historique. J’ai vraiment adoré l’univers développé ici.

Le personnage de Pierre Cordwain de Kosigan m’a énormément rappelé Don Benvenuto de Gagner la guerre de Jean-Philippe Jaworski. C’est un personnage qui n’hésite pas à employer tous les moyens possibles pour réussir ses missions et remplir ses objectifs. Il va parfois jusqu’à multiplier les alliances dans des plans compliqués et ayant des conséquences sur le long terme. Il est impertinent et se met parfois dans des situations impossibles mais aussi très drôles.

Contrairement à Benvenuto, il est à la tête d’une troupe de mercenaires. On apprend à en connaître quelques uns et certain sont des créatures magiques aux dons très utiles pour élaborer des plans.

L’autre narration sur son descendant est épistolaire. Elle prend moins de place que l’histoire de Pierre Cordwain de Kosigan mais reste très intéressante et pleine de suspens.

J’ai vraiment beaucoup aimé ce premier tome, j’adore les intrigues où de nombreux complots et plans sont exécutés et entremêlés (tant que tout reste cohérent). L’univers développé et le personnage du Bâtard de Kosigan sont géniaux. La double narration apporte vraiment un plus à l’histoire et j’ai hâte de lire la suite !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s