Le dompteur d’avalanches de Margot Delorme

Bonjour !

Petite chronique sur le premier roman que j’ai terminé durant le mois de mars. Il s’agit de Le dompteur d’avalanches écrit par Margot Delorme aux éditions Les moutons électriques. J’ai reçu ce livre en « abonnement » aux éditions car j’aime beaucoup ce qu’ils font et que c’était un moyen direct de les soutenir.

A l’arrière de ce livre, on nous dit qu’il s’agit d’une fantasy montagnarde dans l’esprit d’Hayao Miyazaki. J’adore les univers développés par ce réalisateur, j’avais donc mis ce livre de côté pour le challenge Au fil des saisons et des pages pour la catégorie Un roman se déroulant durant l’hiver.

Tout d’abord le résumé du roman (source Goodreads) :

Ditto, quatorze ans, habite Torchebise, pauvre hameau d’alpage du Duché de Sapaude, une contrée de pics aiguisés et de vallées profondes, de forêts de sapins, de lacs d’altitude et de torrents. À l’occasion, il tient lieu de guide à des excursionnistes venus des plaines. Un jour, lors de l’attaque d’un monstre des cimes, il se découvre un don pour déclencher avalanches, coulées et crues. Un don puissant.

Or les écouleurs sont craints et haïs par les montagnards. Bientôt, Ditto se retrouve dans la peau d’un paria et contraint à la fuite. En compagnie d’amis inattendus – une marmotte bavarde, un caracal-céleste, un vieux savant venu de la ville –, il va demander son aide à la Lorlaïe, la nymphe du grand glacier. Mais le marché que lui propose cette dernière lui paraît inacceptable… À qui finalement ira la fidélité de Ditto ? À l’humanité qui le rejette ? Aux êtres surnaturels dont les desseins sont peut-être terrifiants ?

Le personnage principal est très jeune ce qui fait que le récit est très tourné vers la jeunesse. Cela ne m’a pas dérangé car tout était cohérent, sans niaiserie ou gaminerie qui pourrait rendre le livre très lourd ou énervant rapidement. L’univers ici m’a en effet beaucoup fait pensé à du Miyazaki avec de la magie, des animaux qui parlent et une ambiance rappelant un conte. L’univers décrit par l’autrice est très fouillé, très développé et franchement sympathique. La magie est originale et bien dosée. Les différents personnages avaient tous un caractère distinct et étaient agréables à suivre.

Mais pour moi le gros défaut de ce livre c’est l’histoire. Le roman ne fait que 220 pages mais il m’a paru très long… Il y a pas mal de passages descriptifs ou de petites péripéties qui permettent à l’autrice de présenter son univers et les créatures qui la peuplent. C’est intéressant mais parfois c’est trop. J’avoue aussi que j’ai du mal avec les romans « voyage » où on suit un groupe sur les routes pendant tout le roman pour avoir une fin rapide. Ca me donne une impression de « tout ça pour ça » ou d’histoire vide.

Par ailleurs je ne sais pas s’il y aura une suite ou pas, je n’ai pas vu qu’il était vendu comme étant un premier tome d’une série ce qui me fait penser que c’est un one-shot. Or pour moi l’histoire allait devenir intéressante à la fin. C’est très dommage !

De manière générale, j’ai beaucoup aimé l’univers qui en effet me rappelle un Miyazaki avec de la magie et des animaux compagnons mais le manque d’intrigue m’a beaucoup gênée. Une petite déception donc mais pas au point d’en abandonner la lecture.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s